Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05 septembre 2006

Manset, itinéraire d'un voyageur solitaire


L’homme est seul, il vole,
Spleen plein la tête, solitaire
Boulevard des égarés, il voyage
Au coeur du royaume de Siam

Ces souvenirs qui s’enfuient
Ces lumières qui s’éteignentmanset1.jpg
Se croisent boulevard du soir

Et sur la platine, Manset
Brise les barreaux de la cage

Et l’homme pense, pense encore
Orion se couche bien seule
Les draps froissés d’insomnie

L’homme ouvre la route
Aux ombres d’Henri Monfreid
Il crie, court et bave, trop tard

Et sur la platine, Manset
Egraine ses perles noires.

Derrière le train du soir, des bêtes
Hurlent les loups, les loups, les loups,
Dont les cornes s’entrechoquent

Il suit la route de terre, inaccessible
Il fait nuit noire puis les lumières
Eclairent, murs de sable murs de vent

Et sur la platine, Manset,
Devient marchand de rêves
manset2.jpg
L’homme à la valise claire, il cherche
Son manteau rouge et cherche encore
Mais il faut quand même qu’il vive

Il se faufile, errant aux îles de la Sonde
Ou à Angkor, soudain il s’arrête, là
Le Marin’bar, le masque sur le mur

Et sur la platine, Manset
Saisit une épée de lumières

 

 

 

medium_manset2.jpg

 

21:20 Écrit par GUELTAN dans Lunes errantes | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.